LA HOULETTE D'UN RECTEUR : KANNAD AR YEUC'H

« Lors de nos recherches en vue de réaliser une exposition pour le centenaire de la commune nous découvrons un exemplaire du bulletin paroissial édité par le recteur Le Roux de 1912 à 1919.

Seuls quelques anciens se souvenaient encore de l’existence du Kannad Ar  Yeuc’h écrit entièrement en breton. L’importance de ce bulletin pour la connaissance de la vie quotidienne de la commune au début du 20ème siècle nous amène à rechercher d’autres numéros et nous finissons par dénicher la quasi-intégralité des éditions du Kannad au presbytère de Douarnenez. Lucien Ropars, curé de Douarnenez à la gentillesse de mettre le recueil à notre disposition, nous permettant ainsi, d’utiliser ce trésor pour le bien de tous les Juchois, en particulier ceux qui s’intéressent à la mémoire et a l’histoire locales. ll s’agit d’un mensuel édité pendant les 8 années de résidence du recteur Le Roux au Juch soit 90 numéros de 4 à 8 pages écrites par un prêtre du Léon qui s’évertue à rédiger ses textes en un breton accessible à ses paroissiens cornouaillais.

Le Kannad témoigne bien sûr de la vie religieuse et de la foi des Juchois mais il révèle aussi la mentalité des hommes et leurs conditions de vie avant et pendant la première guerre mondiale, période cruciale dans l’histoire des Bretons.

On y retrouve l’opposition féroce entre cléricaux et anticléricaux bretons dans le microcosme Juchois, la lutte contre l’alcoolisme et l’exode rural, la solidarité d’une population face aux difficultés de la vie et du travail en milieu rural et jusqu’aux menus travers partagés par une partie de la jeunesse ou des adultes d’alors qui tentent de s’émanciper de la tutelle de l’église. Le Kannad est un véritable trésor linguistique, religieux, historique et social.

Lucien Ropars, avant son départ de l’ensemble paroissial, a remis à l’association une photocopie reliée de 87 numéros du« Kannad ››. Durant la grande guerre le Kannad était un trait d’union entre les jeunes au Front et leur paroisse. On peut y lire les courriers adressés à leur famille et au recteur. Des lettres très émouvantes, parce que sincères, parfois écrites par des soldats quelques jours avant de mourir.

Monsieur Yves Le Roux, recteur du Juch de 1971 à 1979 a été le fondateur, le rédacteur, l’éditeur et le diffuseur du journal paroissial « Kannad ››, le messager du Juch. « Si je me mets à faire ce journal, ce n’est pas pour être loué et bien vu des gens : il y a toujours plus de monde pour critiquer que pour encourager. A travers ce journal je ne cherche qu’à vous faire du bien et à vous donner du bonheur ››.