Bienvenue

Notre Dame du Juch. Un sanctuaire au cœur d’une communauté rurale.

Couverture du livre

Ecrit par André Cloarec. – Préface de Michel Scouarnec

248 pages – format 200 X 260

Reproductions des peintures :

en page de couverture d’Yvonne Jean-Haffen,

en page de dos d’André Horellou

Nombreuses photos inédites en illustration.

Ici, dix chapitres traversent plus de quatre siècles d’histoire, de la fin du XVI ° siècle à aujourd’hui. Erigée dans le souffle de la Contre-Réforme catholique, l’église Notre Dame  sera le cœur qui regroupera les fidèles. Ce livre nous conduit à la rencontre de ses bâtisseurs, clercs et laïcs, nous révèle une architecture d’exception et des chefs d’œuvre méconnus. Au fil des pages apparaît l’organisation de la trêve (Le Juch ne deviendra paroisse qu’en 1844) et le quotidien de sa population, une vie de labeur qui ancre ses espoirs dans la foi. Si l’Histoire et ses heures sombres ne l’épargnent pas, elle manifeste son aptitude à maintenir ses traditions, celles d’une communauté bien identifiée L’auteur, natif de ce terroir, rend hommage à ces femmes et ces hommes dont l’ombre apparait dans ce livre car il se sent de leur sang.”

Histoire

Comment connaît-on le Juch?

Au Moyen-Age, le nom du Juch était porté par une famille noble qui possédait Ploaré (paroisse près de Douarnenez) et d’autres terres vassales de notre belle région. Les barons du Juch dépendaient du Duc de Bretagne et devaient lui rendre hommage. Ancienne trêve de Ploaré, c’est, par une ordonnance royale du 16 août 1844 que Le Juch sera érigé en paroisse…

Patrimoine

Un remarquable édifice dédié à

“NOTRE DAME DE GRACE”
Ancienne chapelle de Ploaré, l’église du Juch est un remarquable édifice (classé Monument Historique) dédié à Notre-Dame de Grâce et placé également sous le patronage de Saint Maudet… Ancienne trêve de Ploaré. Ne fut érigé en paroisse que par ordonnance royale du 16 août 1844